Aureo'n.CO

Aureo'n.CO

Les relations humaines chez l'empathe

Aimer chez la personne empathe

 

 

 

Vous vous sentez mal parfois dans vos relations amicales ou amoureuses ?  Vous vivez vos réussites et vos échecs trop intensement ?  Vous avez du mal a doser vos sentiments ?  Vous avez l'impression souvent être différent des autres et de ne pas être compris ?  Vous êtes entiers et vous vous sentez vite trahis ?  Vous êtes sensible aux ondes que dégagent certaines personnes ?  Vous detestez être en conflit ?  Vous pouvez devenir impulsif ou au contraire vous renfermer sur vous même quand on vous embête ?

 

Alors vous êtes sûrement empathe comme moi. Chez moi, avant, moins maintenant, c'était tout ou rien.

Souvent les empathes ont eu dans l'enfance un manque affectif qui génère aussi un conflit d'abandon. C'est à dire qu'on supporte mal d'être seul et a ce grand besoin d'être aimer rapidement par quelqu'un voir même être admirer. On vit d'amour, parfois on donne trop d'amour et cela peut être étouffant pour l'autre amicalement parlant ou amoureusement. Chez moi, ça s'est calmé avec l'âge mais j'ai toujours en moi ce besoin avoir un lien fort avec l'autre. Plus jeune, je ne me suis pas forcement mise avec les bonnes personnes, cercle amical et amoureux. Par peur d'être seule. Je me sentais vide quand on me quitter. Je me mettais dans des états... J'aimais plus qu'on ne m'aimait et parfois je refusais de le voir. Je ne comprennais pas pourquoi une amie par exemple pouvait n'ignorer pendant quelques jours alors  je lui disais avec énervement " je ne comprends pas, tu te dis amie avec moi, mais tu ne me calcules pas depuis 2 jours, c'est inadmissible... ". Alors que certain(e)s de mes ami(e)s étaient top avec moi. Ils avaient juste leur vie à faire. Mais d'autres n'étaient pas fait pour moi tout simplement.

C'est la vie, on test, on évolue, des gens rentrent et sortent de nos vies.

En amour et bien c'est pareil, j'étais butée, je voulais à tout pris être aimée et dès fois je souffrais plus qu'autre chose. Pourquoi ? Vous connaissez la réponse. J'ai toujours voulu aller jusqu'au bout des choses, une force certes mais qui peut nous mettre en danger. Car j'ai fréquenté parfois des gens pas très honorables qui m'ont mise en danger. Je voyais toujours une petite lueur d'amour chez eux malgré leurs grosses faiblesses. Ce besoin de les aider arf... Et pourtant je me sentais mal au fond. Ils m'épuisaient à cause de leur négativité constante. Douleurs musculaire, spasmophilie... Oui car nous les empathes, nous sommes des éponges à émotion.

C'est pour ça qu'il faut STOPPER. Sinon on y laisse notre vie.

 

 

Mais comment ?

Quand j'ai commencé réellement à avoir des problèmes de santé, quand j'ai écouté mon corps, alors j'ai compris. J'ai ouvert les yeux et je laissé faire la vie. J'ai trop voulu fermer les yeux comme je n'aime pas les échecs... J'ai reconsidéré la vie tout simplement. J'ai accepté de laisser partir les gens. J'ai accepté de faire partir les gens toxiques de ma vie. De lâcher prise. J'ai compris qu'aimer une personne amicalement ou amoureusement c'est savoir respecter sa façon de vivre. Mais c'est aussi ce dire est-ce que sa façon de vivre me convient ? Car bien évidemment ci sa vie, c'est faire de la merde, excusez moi du terme, Next direct, pas d'excuse. On a des besoins différents, il faut donc les déterminer.

Vous pouvez prendre tout simplement une feuille de papier et faire un tableau " qu'est-ce que je veux dans une relation et qu'est-ce que je ne veux plus ".

Nous, empathes, nous sommes sensibles, on ne changera pas c'est sur, c'est une certaine forme de don quelque part. Il faut juste trouver l'équilibre et surtout nous éloigner des gens malsains que se soit amis, famille, amoureux(se).

Il vaut mieux avoir peu d'ami mais de qualité, que beaucoup qui ne le sont pas. 

 

 

 

 

 

 

 



11/10/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 77 autres membres